Pour maintenir un souvenir précieux

Le souvenir à maintenir précieusement est celui de Mgr.Vladimir Ghika, ce prince roumain mort dans les prisons communistes de Roumanie en 1954. Une figure descendue de quelque icône, a-t-on écrit.
Le souvenir en question s’estomperait chez nous s’il n’était question d’instruire à Rome son procès de canonisation, à quoi s’applique l’actuel archevêque catholique de Bucarest, Mgr. Ioan Robu. Et si des réalisations d’autre temps qui lui sont dues, au moins partiellement, ne faisaient aussi parler de lui.
Ainsi la fête des 75 ans de la paroisse « Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus » à Villejuif, le dimanche 17 mai 09, paroisse dont il fut le premier « desservant » si l’on peut dire (elle n’était qu’en gestation, de son temps, sous forme d’une baraque. Elle a été prise en charge plus tard dans « les Chantiers du Cardinal »).
Mgr.Michel Santier, évêque de Créteil, venu présider la cérémonie pouvait être content, devant la constatation d’une telle ferveur chrétienne dans ce coin de banlieue autrefois dite « rouge ». Au moins 300 personnes, dont beaucoup d’immigrés, se pressant dans la nef et ses bas-cotés.
Le père Boniface Sebogo, curé, pouvait aussi être content de la participation active des divers groupes constitutifs de son petit monde (et de la bénédiction pour lui nominale de Benoît XVI).
Les amis de Mgr.Ghika, établis en France ou venus tout exprès de Roumanie, accompagnés par Père Ioan Ciobanu, pouvaient être contents à leur tour de voir se ranimer la flamme de leur prince (une statue -grandeur nature- bénie en la circonstance, sans doute la première en France à ce jour).Parmi ces amis il y avait et il y a les membres de notre Association « Virgo Fidelis » dont notre Monseigneur V.G. fut en son temps l’inspirateur.
Messe, film, repas festif, chorale.
…On m’a interrogé sur l’issue éventuelle du procès en canonisation de l’intéressé. Bien sûr je ne suis pas dans les secrets de la Congrégation romaine qui en débattra, mais il me semble que ce ne peut être que question de persévérance dans la demande tellement sont évidents, dans les témoignages conservés de lui, les souffrances pour sa foi de Mgr. Ghika et son plus que généreux pardon pour les bourreaux.

Francis Volle, C.P.C.R.
________________

Pentru a pastra o amintire pretioasa

Trebuie sa pastram nestirbita amintirea Monseniorului Vladimir Ghika, acest print roman, devenit preot, care a murit intr-o inchisoare comunista din Romania in 1954 – se spune, o figura coborata din icoane.
La noi, aceasta amintire s-ar sterge, daca nu s-ar fi deschis la Roma procesul de canonizare, de care se ocupa cu asiduitate Arhiepiscopul Ioan Robu. Si daca realizari de altadata, pe care i le datoram, nu faceau sa se vorbeasca de el.
Astfel, putem aminti, sarbatorirea a 75 de ani ai parohiei Sfanta Tereza a Pruncului Isus, la Villejuif, duminica 17 mai 2009, parohie pe care, el a fost primul care a servit-o, daca am putea spune astfel (in acel timp, ea nu era decat in perioada de gestatie. Biserica era sub forma unei baraci, apoi a fost construita prin “Les chantiers du Cardinal”).
Mgr. Michel Santier, episcop de Créteil, venit sa prezideze ceremonia, nu putea fi decat incantat, constatand o astfel de fervoare crestina in acest colt de suburbie, altadata numita “rosie”. Erau cel putin 300 de persoane, dintre care multi imigranti, inghesuindu-se in navata centrala si cele laterale ale biserci.
Parintele Boniface Sebogo, parohul, era deosebit de incantat de participarea activa a diverselor grupuri constituite dintre enoriasii sai (si de binecuvantarea trimisa nominal de Papa Benedict al XVI-lea).
Prietenii Monseniorului Ghika, stabiliti in Franta sau veniti special din Romania, insotiti de Parintele Ioan Ciobanu, erau la randul lor incantati vazand renascand flacara printului lor (o statuie, de marime naturala, binecuvantata la acest eveniment, fara indoiala, pana astazi,prima in Franta).
Printre acesti prieteni erau si membri asociatiei noastre “Virgo Fidelis”, al carui inspirator a fost, la origine, Monsenorul Ghika.
Am avut parte in acea zi de Liturghie, film, masa festiva si corala.
…Am fost intrebat de posibilitatea de a conclude procesul de canonizare al Monseniorului. Bineinteles, nu cunosc secretele Congregatiei romane, care dezbate cauza. Mi se pare ca nu poate fi vorba decat de perseverenta pentru aceasta cerere, atat de evidente sant marturiile pastrate despre el, suferintele Monseniorului Ghika pentru credinta sa si in plus iertarea mai mult decat generoasa pentru calaii sai.

Francis Volle

This function has been disabled for Vladimir Ghika.