Avem noi ecouri ale celebrării de la Villejuif din 17 mai 2009. Le preluam din Buletinul informativ al Parohiei Sfânta Tereza a Pruncului Isus din Villejuif.

La paroisse Sainte Thérèse fête ses 75 ans … L’ambiance était à la fête le dimanche 17 mai pour célébrer les 75 ans de la paroisse sainte Thérèse de l’enfant Jésus. L’église, entièrement rénovée, avait été joyeusement décorée aux couleurs de l”arc en ciel et les paroissiens avaient droit pour les accueillir à de beaux rubans dans les même tons. La cérémonie permit de rendre hommage aux diverses origines des paroissiens : la prière universelle fut dite en plusieurs langues (roumain, espagnol, ivoirien, indien et français) et on eut droit a un chant antillais et une prière du Burkina Faso. Même les enfants participèrent en entonnant une version chantée et mimée du Cantique des Cantiques. Notre évêque Monseigneur Michel Santier s’était joint à la fête et a béni le nouveau siège de présidence (où le prêtre accueille les paroissiens et les envoie en mission), le nouvel ambon (où la parole de Dieu est lue) ainsi que la statue du vénérable Vladimir Ghika. Cette magnifique statue, sombre et élancée, a été réalisée par Luana, une sculpteuse belge, et grâce au soutien de la Fondation de la paroisse. Au cours de l’homélie et puis lors d’un court métrage, nous avons pu découvrir la personnalité charismatique de cet homme de foi, qui arriva dans le quartier nord de Villejuif dans les années 30 en tant que missionnaire. Il fut à l’initiative de la construction de la paroisse sainte Thérèse. Il mourut en 1954 dans une prison en Roumanie, martyr de sa foi sous la dictature communiste. La fête se termina dans le jardin avec l’apéritif, le déjeuner et pour finir en beauté un dernier tour de chant de la chorale.
Juliette Declairieux

——–

17 mai 2009 ! C’est la joie à Ste Thérèse. Nous fêtons les 75 ans de notre chapelle toute décorée. Notre évêque nous fait l’honneur d’être parmi nous.
A l’origine de notre paroisse un prêtre roumain Vladimir Ghika qui demande à venir dans une banlieue parisienne. L’Archevêque de Paris de l’époque, Monseigneur Champtal, l’installe en 1926 dans une baraque, rue Pasteur, qui servira aussi de chapelle. Retourné en Roumanie il est reconnu martyr ayant été jeté en prison à 80 ans. Une cause de béatification a été introduite à Rome. C’est pour cela que nous avons eu la joie de recevoir chez nous 30 roumains, dont 4 de sa famille, pour lui rendre hommage avec nous. Une statue à son effigie a été bénie par notre évêque ; un film a été passé, commenté par le père Dominique et Béatrice Durrande. Notre messe a été très vivante, plusieurs prêtres l’ont concélébrée, dont un ancien de Ste Thérèse, père Michel Rager. Puis à la fin de la messe, grande surprise, 4 personnes ont été décorée par l’évêque de la médaille du mérite diocésain. La journée continue dans la joie ; pot de l’amitié, repas partagé, chants, puis partage avec le père roumain, suivi d’un repas. Ce n’est qu’en 1934 que nous aurons, grâce aux Chantiers du Cardinal, une chapelle en dur. Cette joie partagée nous a permis de resserrer nos liens d’amitié.

Mme Henriette Mequios

This function has been disabled for Vladimir Ghika.