In pregatirea intalnirii de la Auberive am facut o scurta intoarcere in timp pentru a vedea locurile cu ochii Monseniorului.

Iata cum descria parintele Vladimir Ghika acest loc ales de Providenta sa fie primiul stabiliment al Operei Fratilor si Surorilor Sfantului Ioan:

«Par des voies assez mystérieuses, et à travers lesquelles je suis forcé de reconnaître la main de Dieu, je viens de me rendre acquéreur d’une ancienne abbaye cistercienne qui deviendra, au centre de nos oeuvres, la Maison de Saint-Jean. Elle est située en pleine campagne, à Auberive, dans le diocèse de Langres. Après avoir connu bien des avatars au cours du siècle dernier, prison de femmes, puis colonie pénitentiaire pour adolescents, elle a été mise en vente par les Domaines. J’en ai été informé par de fidèles amis; je me suis senti poussé à faire le pas. Personne n’ayant misé sur moi, je l’ai acquise dans de bonnes conditions. Mais je suis effrayé par l’ampleur de ce qu’il va falloir entreprendre pour remettre en état ce domaine …»

In mai 1926 au venit primele surori sa locuiasca si sa munceasca in manastirea de la Auberive. A fost un loc de multe suferinte dar si de intense bucurii si extraordinare miracole. Aproape toti biografii dau acestui loc un spatiu important in scrierile lor intru-cat reprezenta un ideal al Monseniorului si o misiune din partea Providentei.



Deja in 1931 abatia a ajuns in alte maini care ar fi putut sa o ingrijeasca mai bine avand mai multe posibilitati.

This function has been disabled for Vladimir Ghika.