Michel PRAT, oblat bénédictin 

 Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” – page 29 Ed. Beauchesne – a écrit:
“Point de science sans respect – respect des êtres, des choses, des vérités. L’étude doit être un travail aussi respectueux que patient. Et le trait de génie y est un éclair d’amour dans le respect.” 

 Dans toutes les questions actuelles de bioéthique, c’est effectivement ce qu’on demande: pas de science de la médecine sans respect de la vie à sa naissance, pour l’embryon humain, et à son terme: pas d’acharnement thérapeutique mais pas d’euthanasie non plus. Pour le respect des choses, on pense plutôt au respect de la nature: non gaspillage des sources d’énergie non renouvelables, limitation de l’émission des gaz à effet de serre, préservation de l’environnement en protégeant la diversité des espèces végétales et animales.
En Gn 1,27-28 (Bible Bayard), il est écrit:
“Dieu crée l’adam à son image
le crée à l’image de Dieu
les crée mâle et femelle
Dieu les bénit et leur dit
A vous d’être féconds et multiples
de remplir la terre
de conquérir la terre
de commander
au poisson de la mer
à l’oiseau du ciel
à toutes les petites bêtes au ras du sol.”
L’une des vérités qui apparaît dans cette citation est que la fécondité et la multiplication de l’espèce humaine est assurée par un homme et une femme, Adam et Eve, créés par Dieu. Eux-mêmes commandent à la destinée des espèces animales et végétales. Il revient à Adam et à Eve de faire un bon usage de cette responsabilité.
 Toujours dans le Pentateuque, en Lv 18,32, une autre vérité apparaît:
“Ne couche pas avec un homme comme on couche avec une femme c’est une abomination.”
 Ces vérités sont reprises dans l’Evangile de Marc (Mc 10,6-8): ”Mais, à l’origine de la création, Il les fit mâle et femelle. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et restera uni à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.”
L’évangéliste Luc dit ces vérités sous une autre forme avec l’évangile de l’enfance.
Lc 2,4-5: “Pour cela Joseph est monté de Galilée, de la ville de Nazareth, jusqu’en Judée, à Bethléem, la ville de David – étant de la maison et de la famille de David-, en compagnie de Marie, sa fiancée, enceinte.”
Lc 2,16: “Ils (NDLR: les bergers) se sont dépêchés et ont trouvé Marie, Joseph et l’enfant couché dans l’étable.”
 A SUIVRE…

This function has been disabled for Vladimir Ghika.