Michel PRAT, oblat bénédictin

  Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” – page 27 Ed. Beauchesne – a écrit:
“Nous ne devons nous étonner ni nous plaindre de l’ingratitude. La reconnaissance est plus rare et plus haute que le bienfait. Quand on nous en témoigne on nous donne plus que nous n’avons donné.”

En Lc17, 11-19, lors de la guérison des dix lépreux, il n’y a que l’étranger parmi les dix qui revient sur ses pas pour rendre gloire à Dieu, qui est reconnaissant. Les neuf autres sont ingrats. Jésus s’étonne brièvement de cette situation mais ne condamne pas les absents et récompense celui qui est revenu. Il ne s’étend pas sur l’ingratitude dont il est victime. On rejoint ainsi le passage de la brebis égarée en Mt18, 12-14 où il est écrit que l’homme tire plus de joie de la brebis retrouvée que des quatre vingt dix neuf qui ne se sont pas égarées.(v.13)
Dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique (n°2094), il est question de l’ingratitude à propos du premier des dix commandements lors du développement de l’espérance, de la foi et de la charité, et plus particulièrement à propos de la charité: il est dit que “l’ingratitude omet ou récuse de reconnaître la charité divine et de lui rendre en retour amour pour amour.”

Dans la traduction liturgique de la Bible 2013, le mot “ingratitude” est absent du Nouveau Testament et ne se rencontre qu’une seule fois dans l’Ancien Testament en Si29,17.
29,16: Le pécheur dilapide les biens de son garant;
29,17: dans son ingratitude, il abandonne celui qui l’a sauvé.
Ce qui confirmerait la pensée du bienheureux Vladimir et la réaction de Jésus en Lc17, 11-19: nous ne devons ni nous étonner ni nous plaindre de l’ingratitude.

Par contre le mot “ingrat” revient deux fois dans le Nouveau Testament – même traduction – en Lc 6, 35 et 2Tm3, 2.
Lc6, 35: Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants.
2Tm3, 2: En effet, les gens seront égoïstes, cupides, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs, révoltés contre leurs parents, ingrats, sacrilèges,

 A SUIVRE…

This function has been disabled for Vladimir Ghika.