Michel PRAT, oblat bénédictin

  Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” – page 22 Ed. Beauchesne – a écrit:
“Si ton frère te fait injustement quelque tort, tu dois en souffrir pour lui plus que pour toi-même. Le tort qu’il te fait sera toujours au-dessous du mal qu’il se fait – car il nuit à son âme sans atteindre la tienne, et en bon frère, tu dois sentir cela plus vivement que le tort qu’il te cause.”
Si mon frère me fait quelque tort “injustement”, c’est donc qu’il se sépare de Dieu, qu’il va être en guerre contre Dieu, qu’il va être exclu de la communion d’avec ses frères. Il va vivre au moins temporairement en l’absence de Dieu, il n’aura plus le soutien du Christ pour vivre: il souffrira.

“Quelqu’un voit-il son frère commettre un péché ne conduisant pas à la mort, qu’il prie et Dieu donnera la vie à ce frère.” (1Jn5, 16a)

Par contre, nous-mêmes, qui avons subi cette injustice de ce frère, nous n’aurons à aucun moment enfreint l’un des dix commandements (Ex20, 1-17), nous n’aurons pas failli à l’amour du prochain (Mt22, 39). Dans le meilleur des cas, nous aurons encaissé, c’est à dire reçu les coups sans rien dire, sans répondre œil pour œil, dent pour dent. Nous ne serons donc pas séparés du Christ. Nous serons toujours dans la lumière tandis que lui marchera dans les ténèbres. Le tort qu’il te fait sera toujours au dessous du mal qu’il se fait.

“De nouveau Jésus leur adressa la parole et dit: “Je suis la lumière du monde. qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie.”” (Jn8, 12)
“Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.” (1Jn2, 11)

Marcher dans les ténèbres ne peut que conduire au découragement, au désespoir, voire au suicide (Mc 14,21; Mt 27, 3-5)
Non, vraiment ne prenons pas le risque de nous trouver en guerre contre Dieu. (Ac5, 39)

 A SUIVRE

This function has been disabled for Vladimir Ghika.