Michel PRAT, oblat bénédictin


Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “ Pensées pour la suite des jours”- page 100 Ed. Beauchesne – a écrit: “Parler pour ne rien dire: un affront, tout à la fois, au silence et à la parole.”

Il s’agit de contrôler sa langue qui a un très grand pouvoir en bien ou en mal: pour méditer sur cette pensée, nous pouvons reprendre:
– des versets du psaume 12, 2-5.7-8 (numérotation de nos Bibles) :
“Au secours, Yahvé! il n’y a plus de fidèle,
La loyauté a disparu d’entre les fils d’Adam.
On ne fait que mentir, chacun à son prochain,
lèvres trompeuses, langage d’un cœur double.
Que Yahvé retranche toute lèvre trompeuse,
la langue qui fait de grandes phrases,
ceux qui disent: “la langue est notre fort,
nos lèvres sont pour nous, qui serait notre maître ?””

Les paroles de Yahvé sont des paroles sincères,
argent natif qui sort de terre, sept fois épuré;
toi, Yahvé, tu y veilleras.
Tu le protégeras d’une telle engeance à jamais.

– ou encore reprendre Pr 26,20 :
“Faute de boi Ås, le feu s’éteint,
faute de calomniateur, la querelle s’apaise.”

– ou encore Jc 3, 1-12:
verset 2: “…si quelqu’un ne commet pas d’écart de paroles, c’est un homme parfait, il est capable de maîtriser tout son corps.” Versets 5-6: “De même la langue est un membre minuscule et elle peut se glorifier de grandes choses ! Voyez quel petit feu embrase une immense forêt: la langue aussi est un feu. C’est le monde du mal, cette langue placée parmi nos membres: elle souille tout le corps; elle enflamme le cycle de la création, enflammée par le cycle de la Géhenne.” Versets 8-10: “La langue, au contraire personne ne peut la dompter: c’est un fléau sans repos. Elle est pleine d’un venin mortel. Par elle nous bénissons le Seigneur et Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères qu’i Rl en soit ainsi.”

– ou encore la Règle de Saint Benoît (RB – Ed. Téqui), IV, “Des instruments des bonnes œuvres”, 51-53:
Garder sa bouche des paroles mauvaises
Ne pas aimer à beaucoup parler
Ne pas dire de paroles vides ni de facéties…”

– ou encore RB VI, “Du silence”; RB VII: “C’est le onzième de gré d’humilité si le moine, lorsqu’il parle, dit peu de mots, mais sensés, doucement, sans rire, avec humilité et gravité, évitant les éclats de voix, car il est écrit; “ Le sage se reconnaît à ce qu’il parle peu.”

Jésus a donné des paroles aussi à ce sujet à Sainte Faustine: “Seigneur Jésus, transforme-moi tout en ta miséricorde!…Fais que ma langue soit miséricordieuse pour que jamais je ne dise du mal de personne, mais que pour tous j’ai des paroles de pardon et de réconfort.”

A SUIVRE….

This function has been disabled for Vladimir Ghika.