Michel PRAT, Oblat bénédictin

Monseigneur Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours”- page 92- a écrit: “S’ignorer les uns les autres, c’est une faute; se cacher les uns des autres, c’est un grand péché; se séparer les uns des autres, c’est un crime.”

Pour illustrer cette pensée, on peut faire appel à l’épisode du repas de Jésus avec les pécheurs chez Lévi (Lc 5, 29-32): Jésus n’ignore pas les publicains et les pécheurs, il ne les sépare pas de ses disciples. Ou encore, en Lc 6, 27-35 – l’amour des ennemis -, Jésus ne demande à ses disciples ni d’ignorer, ni de se cacher ou de se séparer de ses ennemis mais d’accepter d’être en rapport avec eux et de les aimer, de répondre à leurs actes ou à leurs paroles. En Lc 8, 16-17 – pour transmettre son enseignement -, Jésus demande à ses disciples de ne pas se cacher les uns des autres. Lc 10, 1-12 – l’envoi en mission des soixante-douze disciples illustre encore cette pensée de Mgr Ghika. Dans l’ami importun Lc 11, 5-8, Jésus demande à ses disciples de ne pas ignorer systématiquement les autres qui font une demande comme dans la parabole du juge inique (Lc 18, 1-8). au contraire en Mc 7, 24-30, Jésus ignore dans un premier temps la demande de la syrophénicienne: il ne répond pas !

“Ne pas se séparer les uns des autres”: c’est ce que dit le psalmiste
(Ps 49(48),2-3):
Écoutez ceci tous les peuples,
prêtez l’oreille, tous les habitants du monde,
gens du commun et gens de condition,
riches et pauvres ensemble !

Enfin en Jn 15, 4-6 Jésus demande à ses disciples de ne pas se séparer de lui, c’est à dire de Dieu: “ Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut de lui-même porter du fruit s’il ne demeure pas sur la vigne, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Je suis la vigne; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruits; car en dehors de moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche; on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent.” En n’étant pas séparés de Jésus, en étant unis à lui, les disciples ont la paix en eux (Jn 16, 33) et le monde pourra croire que le Père a envoyé son Fils. (Jn 17, 21)

A SUIVRE….

This function has been disabled for Vladimir Ghika.