Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” – page 26 Ed. Beauchesne – a écrit:
“vous me serez plus reconnaissants de vous avoir permis un mouvement généreux que du plus grand don que je pourrais vous faire. Car le plus joyeux présent qu’on puisse offrir à une âme, c’est de lui donner une bonne action à accomplir.” 
 Quand on fait une bonne action, c’est l’autre, bénéficiaire de la bonne action, qui reçoit le cadeau. Ce cadeau ne pourra pas nous être enlevé puisque l’autre en a bénéficié une fois pour toutes. Le présent que l’on a reçu, “avoir la possibilité de faire une bonne action pour un autre”, est donc le plus joyeux présent que l’on pouvait recevoir. Personne ne pourra nous l’enlever, ni un voleur, ni les petites bêtes, ni les intempéries. On rencontre ce thème dans le discours sur la montagne en Mt5, 14-16 et Mt6, 19-21. 
Mt5, 16: “Ainsi votre lumière doit-elle briller devant les hommes afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux.” On allume une lampe pour la mettre sur le lampadaire afin qu’elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison(v.15) et que les hommes voient nos bonnes œuvres.
En nous voyant faire ces bonnes œuvres, ces bonnes actions, les hommes glorifient notre Père qui est dans les cieux. C’est ce qui se passe en Mt9, 8: les foules voient Jésus guérir un paralytique et elles glorifient Dieu. “A cette vue, les foules furent saisies de crainte et glorifièrent Dieu d’avoir donné un tel pouvoir aux hommes.”
 Jésus demande à ses disciples de ne pas amasser les trésors, les présents pour soi sur la terre où la mite et le ver consument, où les voleurs percent et cambriolent.(Mt6, 19) Quand on fait une bonne action, la récompense est au ciel, elle se situe au niveau de l’amour réciproque qui naît avec notre prochain, bénéficiaire de notre bonne action. En Mt10, 1-10, on retrouve cette idée. Inutile aux disciples de se faire un trésor sur terre en se procurant or, argent, menue monnaie pour leur ceinture, deux tuniques, sandales ou bâton. L’annonce de la Bonne Nouvelle est gratuite, la récompense est au ciel.

 A SUIVRE…

This function has been disabled for Vladimir Ghika.