Michel PRAT, oblat bénédictin

Monseigneur Vladimir Ghika, dans son livre “Pensées pour la suite des jours” – page 31 Ed. Beauchesne – a écrit:
“’La véritable égalité ne doit pas dire: “je te vaux”; mais: “tu me vaux”.”

Cette pensée nous rappelle ce verset de l’Evangile (Mc 12,31): “Et voici le second: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là.”” Dans ce verset, qui est lui-même une citation de (Lv 19,18), le prochain passe avant le scribe à qui s’adresse Jésus Christ. Le prochain est le premier nommé, le scribe est le deuxième. Certes nous devons nous aimer nous-mêmes, mais d’après la construction de (Mc 12,31), le prochain passe d’abord, nous devons d’abord penser à lui. Dans le contexte, plus haut en (Mc 12,30), il est écrit: “Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tou te ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force”, verset qui est lui-même une citation de (Dt 6,4-5). Donc Dieu passe en premier, le prochain en second, le scribe ou celui à qui s’adresse Jésus, c’est à dire nous, en troisième.

A l’inverse de cette pensée du Bienheureux Vladimir Ghika, on a ce passage de Marc (Mc 9,33-37) où les disciples ne se posent pas la question, à savoir si un tel en vaut un autre mais “Qui est le plus grand?”. Mc 9,34: “Ils se taisaient, car en chemin, ils avaient discuté entre eu Ex pour savoir qui était le plus grand.” Face à cette situation, Jésus fait intervenir un enfant (Mc 9,36-37a): “Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit: Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille.”

Dans le Nouveau Testament, il n’existe que deux occurrences du mot “égalité”: 2Co 8,13 et 2Co 8,14. Pour mener une vie chrétienne, il ne s’agit pas de se comparer aux autres. Sœur Emmanuel de Medjugorje le dit dans l’un de ses enregistrements, “La plus belle messe de ma vie- Béatitudes Audio”: “Pendant la messe, ne regardez pas les autres…” Il s’agit de suivre le Christ et son ministre ordonné, de revivre pour soi-même chaque dimanche le mémorial de la passion, la mort et la résurrection du Christ.

A SUIVRE…

This function has been disabled for Vladimir Ghika.